BEST OF TRUSTECH # 3 : Paiements et transactions sécurisés

Ce troisième article Best OF TRUSTECH aborde le rôle central de l’identification et de l’authentification dans l'évolution des transactions et paiements.

Ce troisième article Best OF TRUSTECH aborde le rôle central de l’identification et de l’authentification dans l'évolution des transactions et paiements.    

Les points évoqués par Guy de FELCOURT dans cet article font référence à la session dédiée aux Paiements et transactions sécurisés qui s'est tenue le 27 novembre 2019, session présidée par Grégoire TOUSSAINT, Directeur d'Edgar, Dunn & Company.

  

Les banques resteront-elles présentes dans les services de paiement aux consommateurs ?

Le marché du paiement aux consommateurs est caractérisé par un volume impressionnant, une relative atomisation et surtout une forte évolution. Lors de la dernière édition de Trustech, les nouvelles tendances ont été présentées au travers de deux rapports sur le sujet[1]. Cet article revient sur une question amplement débattue à cette occasion : les banques resteront-elles présentes dans les services de paiement aux consommateurs ?

L’impact de l’Open Banking

Propulsé par de nouvelles législations (PSD2 en Europe mais aussi dans de nombreux autres pays), l’Open Banking promeut les API pour l’ouverture des systèmes d'information des banques et permettre ainsi le partage de certaines des données de leurs clients à des tiers autorisés comme des prestataires de service de paiement. Les développeurs peuvent ainsi intégrer données et services de tiers dans des applications qui se connectent à ces systèmes d’information. Les cas d’utilisation incluent l’analyse de solvabilité de client pour l’obtention de crédit au moment du paiement, et l’initiation de paiement pour des wallets ou du paiement instantané.

Les pratiques d’Open Banking concernent aujourd’hui plus d’une cinquantaine pays dans le monde. L’accueil de mouvements tiers consentis par le client sur ses comptes bancaires et le partage des données marque d’une certaine façon la fin du monopole bancaire pour les données et relations client. Pour autant, des opportunités existent aussi pour les banques dans la commercialisation de services avec API structurées auprès des tiers, ou dans une meilleure exploitation des données additionnelles sur les clients. L’Open Banking oblige les banques à revoir leurs stratégies, à repenser la manière dont ils utilisent les données client et les paiements, à revoir leur position en termes d’agilité et de compétitivité.

Le paiement un nouveau métier de la donnée

Partager des données rapidement, efficacement et de manière sécurisée est un leitmotiv qui devient commun à l’univers de l’Open Banking et au monde du paiement. Les portefeuilles virtuels et les paiements mobiles via messageries, QR code ou applications impliquent la structuration et l’utilisation des données pertinentes. Les transactions de paiement en ligne et les paiements sans contacts y tendent également. En fait, toute la chaine de valeur du paiement se réaligne autour de la donnée et de l’expérience client. Simplicité, économie et sécurité restent les maîtres mots, mais la gestion de la donnée est désormais centrale.

Cette concentration de la chaine de valeur du paiement sur la maitrise de la donnée, implique de pouvoir suivre le rythme de l’ensemble des innovations technologiques comme la blockchain ou le paiement mobile (app mobiles, API, ...).

La pression des Fintechs et géants de l’internet

Comme l’a rappelé Grégoire Toussaint[1], Directeur au sein du cabinet de conseil en stratégie Edgar, Dunn & Company spécialisé dans les paiements, « le secteur des moyens de paiement est en pleine mutation avec le développement d’une ‘coopétition’ entre les différents acteurs du paiement : coopération sur certaines parties de la chaine de valeur et compétition sur d’autres ».

Cela implique que les acteurs des paiements et notamment les banques doivent opérer des choix de modèles économiques entre externalisation, utilisation de plateformes partagées ou mutualisées, création partenariat ou rachat de fintechs agiles, tout en continuant les plans de transformations internes.

Les processus d’identification, d’authentification forte et d’autorisation variant en fonction des transactions ciblées, l’ajustement économique de la conformité en fonction des différents types de flux devient un facteur de compétitivité significatif.

A la concurrence déjà existante des schémas de cartes internationaux comme Amex, MasterCard ou Visa, s’est ajoutée la pression concurrentielle croissante des Fintech et celle des géants de l’Internet comme Apple, Google, Facebook, Alipay et We Chat[2].

Tous ces acteurs se livrent une bataille pour être le moyen de paiement préféré et utilise le confort de l’authentification biométrique par empreinte digitale ou reconnaissance faciale pour promouvoir la meilleure expérience client possible.

Les Fintech bénéficient de leur agilité et de leur capacité à se spécialiser sur des marchés de niche. Les géants de l’Internet capitalisent eux sur l’effet de réseau et leur omniprésence dans de nombreux points de contact tant en ligne que sur le mobile.

La valeur de l’identité numérique dans le paiement

Face à ces bouleversements des modèles technologiques et économiques et de l’entrée de nouveaux acteurs, la place de la banque dans les paiements consommateurs devient critique. Les banques qui souhaitent continuer à jouer un rôle important sur ce segment de marché doivent opérer des choix décisifs.

Une des pistes prometteuses réside dans la capacité à vérifier la propriété d’un compte, à valider le montant des actifs, à reconnaitre l’initiateur d’une transaction ou à corroborer une identité. Apporter des solutions au défi de l’identité numérique apparait alors comme source de valeur dans le paiement sans frictions et comme facteur d’intermédiation.   Des protocoles de marché comme le « Request To Pay » ou « l’Instant Payment » jusqu’à la KYC partagée, bien des domaines potentiels d’applications restent à concrétiser.

Présentation TRUSTECH 2019 : "A World Payment Perspective"  (anglais)

Par Grégoire Toussaint, Directeur Edgar, Dunn & Company

 

Vous souhaitez prendre la parole à TRUSTECH 2020 ?

Vous êtes expert dans les domaines de l’Identification, du Paiement ou de la Sécurité et souhaitez intervenir à TRUSTECH ?

Répondez à notre call for speakers   

Découvrez les thèmes des Conférences 2020 
  

__________________________________________________________

[1]  Edgar Dunn Global Fintech takes on the World 2020 https://edgardunn.com/wp-content/uploads/2019/11/Edgar-Dunn-Company-2019-Global-Fintech-Disruption-Report.pdf et Cap Gemini World Payment report https://worldpaymentsreport.com/

[1] Accéder au support de présentation lors de Trustech de Mr Grégoire Toussaint  (en anglais)

[2] Voir sur ce sujet la présentation lors de Trustech de Mme Sirpa Nordlund (en anglais)