Best of TRUSTECH #2: Blockchain et IA pour l'identité, l'authentification et les monnaies numériques

Dans son deuxième article, Guy de Felcourt met l’accent sur des questions relatives à la monnaie numérique, l'authentification et la transformation monétaire,

Dans son deuxième article, Guy de Felcourt met l’accent sur des questions relatives à la monnaie numérique, l'authentification et la transformation monétaire, sujets au cœur des débats de la dernière édition durant la session  Blockchain et IA pour l'identité, l'authentification et les monnaies numériques.

L'article fait notamment référence à la conférence intitulée "Digital currency between crypto, identity and monetary regulations - Addressing global challenges of Libra and CBDC!" presentée le 26 Novembre 2019 par le Prof. Dominique GUÉGAN et Mr. Louis ABRAHAM 

Les monnaies numériques sont elles des crypto-monnaies avec des identités vérifiées ?

Au cours des dernières années, nous nous sommes familiarisés avec la monnaie électronique qui regroupe par exemple les paiements par virements, cartes, téléphones, internet, etc. Nous avons aussi embrassées les crypto-monnaies comme monnaies numériques décentralisées construites sur la blockchain. Mais comment aller plus loin que le véhicule électronique et poser la question cruciale aujourd’hui de qu’est-ce que la monnaie numérique et quel est son cadre de développement ?

La monnaie numérique peut être appréhendée comme un actif numérique ayant le statut de monnaie légale et stable, intégrée au système monétaire international, et servant d’unité de compte, de moyen de paiement et de valeur de réserve pour les entreprises et particuliers. Elle peut soit être émise par une banque centrale (CDBC) soit par une entité qui appartienne au système financier et de paiements, mais indépendante d’une banque centrale.

Le contexte de la réalisation d’une telle monnaie est porté par la croissance des paiements électroniques et mobiles en Afrique et en Asie et aussi par l’extinction prévue des pièces et billets physiques dans les pays scandinaves. L’annonce du projet LIBRA par Facebook l’année dernière, a aussi contribué à alimenter la perspective de création de cette nouvelle monnaie. 

Les enjeux et possibles impacts de la monnaie numérique

Aujourd’hui la plupart des banques centrales des pays dans le monde étudient les avantages et les risques de mise en place d’une monnaie numérique. Le défi est assez colossal, car les questions surgissent nombreuses et complexes sur le plan monétaire, économique, géopolitique, législatif et réglementaire, et technique. Quelles sont les externalités positives et négatives liées à l’émission de cette nouvelle monnaie ?

Les CBDC (monnaies numériques émises par les banques centrales) se présentent sous deux formes distinctes : les monnaies de gros (WCDBC) et les monnaies de masse (RCDBC). Les monnaies numériques de gros visent des fonctions liées aux échanges interbancaires et sont plus faciles à expérimenter et introduire. Leurs bénéfices sont aussi potentiellement plus immédiats en termes de gains d’efficience. Leur complexité technique peut être plus sophistiquée notamment vis-à-vis de fonctions programmables à l’image des « smart contacts » de la blockchain.

Les monnaies de masse sont plus risquées à mettre en œuvre. L’attention prioritaire est orientée sur la stabilité de ces monnaies et leurs valorisations. Bien sûr la signature d’une banque centrale ou d’un conglomérat privé peut déjà en soi constituer une fiat digne de confiance.  Mais un seuil de réserve ou la garantie de parité avec des monnaies physiques existantes est nécessaire pour accroitre la stabilité. La valeur de la monnaie (stablecoin) étant liée à un pool d’actifs ainsi qu’à une proportion certifiée de réserves pour émettre de la monnaie à l’image du ratio des fonds propres dans les engagements de crédit.

La vérification d’identités une question centrale

Lors de TRUSTECH 2019, la présentation réalisée par Prof/Mrs Dominique Guégan et Mr Louis Abraham sur les défis des CDBC et du projet Libra (Addressing global challenges of Libra and CBDCs) a permis d’introduire les questions fondamentales de cette transformation monétaire. Parmi ces questions une a particulièrement fait débat : sur quelles bases de vérification d’identité et d’anonymat d’usage se réaliseront elles ?

En effet la monnaie numérique doit concilier deux objectifs assez différents. D’un coté respecter la vie privée (par exemple RGPD) et un certain anonymat du porteur comme pour le maniement de l’argent liquide. De l’autre avoir un usage traçable par les autorités afin de respecter les règlements de prévention sur le blanchiment (AML) et le terrorisme (CFT). Si nous comprenons qu’il existe dans la monnaie numérique une version « token » de type au porteur et une version basée sur un compte existant avec l’identification et l’authentification des parties lors d’une transaction ; nous percevons aussi que cette distinction n’est pas suffisante.

Dans le cadre d’une véritable monnaie numérique, celle-ci même en utilisant les mécanismes de la crypto monnaie se doit de passer par des nœuds contrôlés et des intermédiaires. Afin de respecter les règlements économiques et financiers et les stipulations du G20, les vérifications d’identités numériques seront nécessaires pour effectuer une transaction ou créer un compte, même si la transaction publique est réalisée au porteur.

Un sujet de transformation monétaire dense et multidisciplinaire

En ce sens si les monnaies numériques grand public utilisent les mécanismes techniques de la blockchain et de la cryptographie, la gestion de la permission sera elle bien présente dans la gouvernance et elle devra se conformer aux règlements monétaires de manière stricte. Au-delà de la prévention AML-CFT ou de la fraude fiscale, la vérification des identités contribuerai aussi à prévenir un possible scénario de « bank run » et une instabilité du système financier.

Le sujet est éminemment intéressant dense et complexe sur les plans politique, réglementaire, économique et technique. Le lecteur pourra lors de Trustech 2020 mieux pénétrer ces dimensions décisives pour l’accouchement des monnaies numériques dans une conférence d’une demi-journée dédiée à ce thème structurant pour notre économie et société future.

 

Présentation TRUSTECH 2019 Digital currency between crypto, identity and monetary regulations - Addressing global challenges of Libra and CBDC!"

Par Prof. Dominique GUÉGAN and Mr. Louis ABRAHAM

 

Vous souhaitez prendre la parole à TRUSTECH 2020?

Vous êtes expert dans les domaines de l’Identification, du Paiement ou de la Sécurité et souhaitez intervenir à TRUSTECH ?

Notre call for speakers ouvrira prochainement. Dans l’intervalle contactez-nous : [email protected]

Découvrez les thèmes des Conferences 2020

 

__________________________________________________________

Pour approfondir :