Les tendances actuelles du data management

Publié le - mis à jour le

Découvrez les tendances actuelles du data management

Data management ou la gestion des données

Capturer, stocker, gérer, analyser et visualiser les données sont les tâches quotidiennes de l'économie numérique. Suite aux différentes évolutions, allant des bandes magnétiques au traitement client-serveur, les systèmes d’information sont entrés dans une ère où ils gèrent un nombre important de formats de données : documents, images, enregistrements sonores, vidéos, données scientifiques, etc. Cette ère du « big data » nécessite des moteurs permettant un accès rapide, fiable et sécurisé aux donnés mondiales. Elle s’appuie de plus en plus sur le « cloud » - partage d’un réseau de serveurs distants hébergés sur la toile pour stocker, traiter et gérer les données – plutôt que sur un serveur local ou un ordinateur personnel.

Le Cloud Computing (l’informatique dans les nuages) désigne spécifiquement un espace de stockage commun à travers lequel tous les périphériques compris dans le réseau accèdent simultanément aux données. L'utilisation de cette technologie est financièrement avantageuse et elle rend les applications accessibles non-stop à tous les périphériques du réseau.

Confiance et data management

Pour obtenir la confiance des entreprises et des particuliers, la technologie du cloud computing doit répondre à deux conditions déterminantes : la fiabilité du service et, plus essentiel encore, l’accès sécurisé aux infrastructures de données et la gestion de sécurité des données, dans l’objectif de maintenir l'intégrité des données et d’assurer l’inaccessibilité à des tiers non autorisés ou à intention frauduleuse.

La condition sinequanone pour que ce marché puisse grandir est la sécurité des données sachant que les organisations considèrent que les données sont plus en sécurité dans des centres internes plutôt que sur un réseau virtuel. Le plus grand challenge reste donc de convaincre les utilisateurs sur les aspects sécuritaires du cloud.

Dans cette technologie, les méthodes de sécurité des données jouent un rôle crucial étant donné que ses fournisseurs doivent sécuriser l'environnement virtuel pour permettre des services spécifiques à de nombreux clients. Dans le contexte de la virtualisation, les principaux problèmes de sécurité comprennent la gestion de l'identité, la fuite des données (causée par plusieurs acteurs partageant des ressources physiques), le contrôle d'accès, la protection virtuelle des machines, la sécurité des données fixes et la prévention des attaques sur les canaux latéraux.

Obtenir la confiance dans le cloud computing nécessitera sans aucun doute l’utilisation de la cryptographie pour sécuriser l’identité et la confidentialité des données. Cela demandera également l'intégrité des données, à l’aide de techniques de sécurité telles que la signature numérique et le contrôle d'accès.

Le data management dans le futur

Par ailleurs, les progrès de la cryptographie se penchent sur le problème de la confidentialité. Nous en sommes au stade de la recherche mais les fournisseurs de cloud sont dès à présent en mesure de traiter des données cryptées sans les déchiffrer. Ils peuvent également utiliser un cryptage partiel pour empêcher l’affichage ou de déchiffrement de données partiellement cryptées.

Selon Allied Research Market, Identité-as-Service ( IDaaS), un service cloud qui offre un ensemble de fonctions de gestion d’identités et d'accès sécurisé devrait atteindre un marché de 2,2 milliards de dollars en 2020, principalement en raison de l’utilisation croissante de l'authentification multi-facteurs.