A propos de nous

Publié le par Mathilde Perriot - mis à jour le

Créé il y a plus de 30 ans sous le nom CARTES SECURE CONNEXIONS afin de promouvoir une technologie qui venait de naître, celle de la carte à puce, l’événement est rebaptisé TRUSTECH en 2016 pour mieux refléter l’évolution du secteur et notamment toutes les technologies impliquées sur les marchés liés aux paiements, à l'identification et à la sécurité.

En tant que Marketplace globale, TRUSTECH accueille des exposants internationaux, sponsors et startups. C’est l’occasion pour eux de présenter leurs dernières innovations, annoncer les lancements de produits et solutions sur leur stand ou lors de sessions de pitch sur l’Innovation Stage, espace situé au cœur de l’événement.

 

Des conférences axées sur les trois grands thèmes de l’offre TRUSTECH : Paiements, Identification et Sécurité. 

Identité, sécurité et paiement : quels enjeux ?

Pour Trustech, les trois thématiques sont de véritables piliers de la transition digitale pour les organisations institutionnelles ou commerciales. Quels sont leurs enjeux ? Eléments de réponse.

Quelles sont les évolutions du paiement ?

L’authentification de l’identité numérique et de l’identité physique dans le monde de la banque a une influence directe sur la relation client, la gestion des risques et l’optimisation des coûts. Les identités bancaires sont d’autant plus centrales qu’il existe un besoin croissant de banques numériques et multicanales.

La carte de paiement et les transactions physiques demeurent prépondérantes, évoluant elles aussi avec les innovations digitales. Les technologies d’impression, la fabrication des composants et les problématiques liées à la sécurité et l’usage des cartes de paiement se transforment avec ces évolutions.

Avec le paiement sans contact, la carte se présente notamment comme le pont entre le physique et le digital. Ses usages dépassent même le cadre bancaire : la carte vitale pour la santé ou Navigo pour les transports montrent que le recours aux cartes à puce s’étend à d’autres secteurs que le paiement. En d’autres termes, la carte à puce est loin d’être morte.

Les organisations bancaires doivent donc parvenir à proposer une expérience client de qualité en lien avec l’identité physique et l’identité numérique, ainsi que les nouvelles réglementations de confidentialité européennes. Cette nécessité est influencée par les transformations connues par les transactions physiques et l’ampleur grandissante du paiement en ligne.

En effet, la pratique du paiement en ligne s’étend d’année en année et ses formes tendent à se multiplier. Les notions de rapidité, de confort et de sécurité sont prioritaires dans ce domaine en plein essor. On assiste également à l’apparition de technologies de nouvelle génération telles que le virement instantané ou le P2P. Dans ce contexte, identification et authentification jouent un rôle de premier plan, tant sur le plan digital qu’en ce qui concerne les titres officiels physiques.

Quelle est l’importance de l’authentification et de l’identification pour les organisations ?

Face aux exigences d’authentification et d’identification, les gouvernements ont pour objectif de recourir à des technologies et des processus toujours plus complexes. Administration publique, transports ou encore inclusion sociale sont autant de domaines où l’on a de plus en plus recours à l’authentification l’identité numérique ou physique.

Face à la digitalisation, les documents officiels tels que le permis de conduire ou les passeports ont dérivé vers une identité numérique fonctionnelle ou bien des services sur supports physiques mobiles. Ces changements amènent à s’interroger sur l’importance et le rôle en pleine mutation des titres officiels sous format physique, ainsi que sur les moyens de les gérer.

L’évolution des flux migratoires impose par ailleurs de nouveaux enjeux quant à l’authentification de l’identité physique. Les Etats doivent vérifier si les détenteurs de titres officiels sous format papier en sont bien les légitimes propriétaires.

Les disruptions ne concernent pas que les gouvernements. Elles s’étendent à tous les secteurs commerciaux, qui sont gagnés par des innovations technologiques de nouvelle génération en matière d’authentification de l’identité numérique. Assurance, santé, retail, transport, banque, communication… Les grandes entreprises sont en effet chaque année toujours plus nombreuses à intégrer la blockchain en vue de développer les relations entre les objets connectés, les organisations et l’humain.

La blockchain n’est qu’un exemple, car on peut aussi observer l’intelligence artificielle associée à de l’imagerie satellite dans le cadre de projets environnementaux ou de développement urbain. IA, IoT et blockchain transforment les organisations et leurs manières d’authentifier l’identité numérique.

Il en va de même en ce qui concerne l’authentification biométrique et la reconnaissance faciale, dont le marché s’accroît de manière constante. Avec les algorithmes d’intelligence artificielle, ces technologies représentent de véritables opportunités en termes de sécurité pour de nombreux secteurs, tels que le cloud, les assurances, les transports ou encore la banque.

Quels sont les enjeux de la sécurité ?

Gérer les identités et les accès est indispensable pour assurer la sécurité des organisations. On assiste de nos jours à la conjugaison de techniques d’analyse des données avec la biométrie et l’identité numérique pour appréhender ces risques, évaluer les comportements et élaborer des systèmes de crédit social. Ces technologies disruptives d’authentification et d’identification s’accompagnent de problématiques en matière de sécurité.

En ce qui concerne le digital, les différents acteurs utilisent progressivement davantage le terme de « cyber résilience » à la place de celui de « cybersécurité ». La cyber résilience se présente comme un concept plus holistique et proactif qui implique une hiérarchie des risques pour les organisations.

Ainsi, pour les organisations commerciales, il importe d’assurer la traçabilité des produits et de lutter contre la fraude ou la contrefaçon afin de protéger les marques. Il existe aujourd’hui des technologies de sécurité améliorant l’authentification des produits : hologrammes de codes, sceaux numériques, identifiants universels, étiquettes RFID ou NFC…

En ce qui les concerne, les gouvernements et les douanes doivent accompagner l’accroissement des besoins en termes d’identification. La convergence physique et électronique des documents officiels implique d’intégrer des couches de sécurité multiples.

L’authentification biométrique consiste à comparer les attributs d’une personne à son modèle biométrique pour définir un degré de ressemblance. Ce modèle peut notamment figurer sur une carte à puce ou tout autre élément de sécurité portatif. C’est le processus d’identification biométrique qui permet de capturer les attributs biométriques de cette personne. La biométrie est donc centrale dans la sécurité des documents et titres officiels physiques.

Mais il existe d’autres méthodes afin de sécuriser l’authentification et l’identification des documents physiques tels que les cartes. Il peut par exemple s’agir d’éléments holographiques ou imprimés qui peuvent être visibles, invisibles ou encore forensiques. Ces derniers ne peuvent être discernés qu’en recourant à du matériel de pointe en laboratoire et une compétence technique de haut niveau.

Les gouvernements font face à de nombreux challenges pour améliorer la sécurité de leurs citoyens. Ils doivent donc s’interroger sur les avantages et les inconvénients de la gestion des documents physiques ou électroniques.

Les technologies d’identité numérique ont aussi un rôle primordial dans la Privacy. La protection des données est devenue une activité complexe. Du point de vue juridique les législations ont souvent des portées extraterritoriales comme le RGPD, le CLOUD ACT ou le free flow of non personal data. Les techniques de protection (par chiffrement, obfuscation logicielle ou compartiment sécurisé) sont plus sophistiquées, les gestions de projets (PIA, Privacy by design, ) doivent être soigneusement intégrées dans des contextes multiples : Cloud, big data, Intelligence Artificielle ou Internet des Objets.

A ce titre, les normes et réglementations sur la protection des données prennent de l’ampleur en Europe et partout ailleurs dans le monde. Identité physique, identité numérique, cybersécurité, vie privée, gestion des consentements clients, mais également paiement constituent autant de thématiques que les entreprises doivent s’approprier.

Ces conférences Trustech abordent l’ensemble de ces problématiques dans le détail afin de permettre aux acteurs institutionnels et commerciaux de prendre la mesure des enjeux auxquels ils doivent répondre. C’est aussi pour eux le moyen de découvrir les technologies et les solutions qui leur permettront d’y parvenir. L’avènement des innovations de confiance permettent effet de sécuriser l’ensemble des transactions physiques ou digitales, des titres officiels sous format papier et des identités numériques.

 

Produits et services proposés sur l’événement :

  • Authentification, tokenisation, data protection
  • Cartes
  • Documents sécurisés et e-gouvernement
  • Gestion des identités sécurisées, contrôle d'accès
  • Identification et biométrie
  • Machine to Machine, Internet of Things, Wearables
  • Outils de test et de mesure
  • Personnalisation, impression et autres machines
  • POS, lecteurs de carte et terminaux de paiement
  • Sécurité du mobile
  • Software, API
  • Solutions de paiement alernatif
  • Solutions pour le E-banking, pour le M-banking
  • Solutions pour le E-commerce, pour le M-commerce
  • Technologies sans contact , NFC, RFID